Le déontologue

Deontologus

Comte de Bouffon – Histoires surnaturelles

Nous ne donnons pas ici  la figure d’un déontologue mâle  qui était vivant au dernier salon de l’agriculture, parce que celle qui figure au volume IX – planche XXIX, a fait peur à maintes personnes par le talent qu’eut le dessinateur à le mettre en situation de bien montrer ses traits, et notamment son nez, ses oreilles et son regard tout entier.

Ce  premier déontologue était  mou, au lieu que celui dont nous donnons la description ici est très-mou. Ainsi un semblable se distingue de son semblable par une différence car ils ne sont pas identiques. Mais voici, à votre gauche, son bonnet en cas de frimas. Aux oreilles on accroche les grelots pour annoncer sa venue et les plumes de paon qui l’ornent sont en faisan.

On  marche dessus le déontologue très-mou qu’il ne bronche pas. Et quoique l’on s’y essuie le dessous des bottes, l’instant d’après il ne paraît pas s’en souvenir ; il joue avec vous qui lui mettez la main dans la gueule sans en rien craindre ; au reste le déontologue n’a pas de dents, mais sa langue colle.

deontologueLe déontologue très-mou étant absolument de la même espèce que le déontologue mou, et tout semblable à celui dont nous avons donné la fameuse description vol. IX, planche XXIX. Nous n’avons rien à y ajouter, sinon que ce dernier a la queue en trompette et qu’il porte la tête encore plus baissée en direction du postérieur qu’on se plait à penser qu’il fait sa toilette.

Il existe dans les parties éloignées de la Sarkozie et de la Hollandie un déontologue plus mou encore que le déontologue très-mou d’Ile de France, et qui a aussi le corps plus malingre  et plus petit à proportion, mais le museau plus allongé et plus ressemblant à celui d’un hippopotame, en sorte qu’il ouvre la gueule beaucoup plus large.

Cet animal est si teigneux que s’il enlève aisément une éponge il peut l’emporter à une ou deux lieues sans la poser à terre quand bien même on le lui ordonne. Il a le poil dans le sens du poil, ce qui facilite le brossage,  mais ce poil est encore plus lisse que l’autre déontologue. Les bandes transversales et les hermines y sont plus noires ; la crinière,  où l’on accroche  nœuds  et rosettes,  ne rebrousse pas du côté de la tête, mais du côté de la queue et dans le sens du vent.

M. le chevalier Dunoyer de la Ribotte de Long-Sault  a observé le premier que ce déontologue très-très-mou, ainsi que les autres espèces, ont un singulier défaut ; c’est qu’au moment qu’on les force à se mettre en mouvement, elles sont boiteuses tantôt de la jambe droite,  tantôt de la jambe gauche ; cela dure pendant environ une très longue distance, environ un très long temps et d’une manière si marquée, qu’il semble que l’animal culbuter d’un côté ou de l’autre comme par l’ivresse, tourne en rond sans fin comme sous l’effet d’une mauvaise drogue. Effectivement.

Malgré les plaintes des uns et des autres, je donne ici la figure d’un déontologue mâle du  vol.IX, planche XXIX.

Fausto Bocchi

Publicités
Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :