Le gland petit

 » Si quelqu’un essaie de me faire peur, il faudra qu’il se lève de bonne heure… Gaza, j’y retournerai ! « 

Madame Alliot-Marie

De notre correspondant : Laurent Taillade

La représentante de notre drapeau à l’étranger, ministre, a daigné honorer de sa présence un petit coin d’enfer sis en Palestine. Notre commis-voyageuse et bailleuse de fonds y promenait sa pasquinade humaniste et sa logomachie sifflante sur sa tête des plus infatuée lorsque, soudain,un accueil imprévu et coriace lui montrait combien son nouveau ministériat n’est point une sinécure.

Il y a peu, l’orfèvre du Quai d’Orsay essuyait des gifles virtuelles pour avoir préconisé — devant le troupeau bêlant des députés dont le cuir anémié suinte le cholestérol comme d’un pressoir à nouilles — l’exportation pédagogique en Tunisie , pays sous la botte d’un dictateur, du savoir-faire de nos élites porte-matraques qui savent resserrer les bandages droitiaires… Eh bien, quelques jours plus tard, notre ministre recevait en Terre promise des œufs et une chaussure lancés  pour d’autres paroles malheureuses — prononcées cette fois par un autre…

En un clin d’œil le voyage de notre gaulliste du renouveau atteint les cimes fastigiées de la cocasserie diplomatique et met en fuite l’humeur noire et l’atrabile. D’autant plus que la disparition de la cocoricocardière patentée dans une limousine, en vue de la protéger d’une éventuelle lapidation à coups de pompes, renouvelle le numéro du lapin cru albinos prestidigité dans un haut-de-forme — l’éloignement de la mère patrie démesurant la scurrilité de ce  jeu du cirque et de la fête à Neu-Neu.

On sait que, jadis, en vue de la conquête du pouvoir suprême, la polyvalente servante de l’État, en location permanente de la cinquième République riche en râteliers, avait pris comme arme parlante de son parti le chêne dont les glands sont, n’en doutons plus, les citrouilles assommantes de la fable.

376878926

Publicités